Auto-entrepreneurs, ne refaites plus jamais ces erreurs de marketing !

par | Déc 9, 2019

😱 Le blog est fermé !

Tout le contenu devient privé.

Chaque mois, j'offre un module de formation à mes abonnés, et celui du mois précédent est mis en vente.

Inscris toi maintenant pour bénéficier de tous les suivants en avant première.

Vous cherchez des conseils en marketing pour réussir votre communication. La plupart des conseils que l’on vous propose sont de faire de nouvelles choses. C’est très bien de développer son panel d’outils en marketing. Mais, ne faites plus ces erreurs ! J’ai sélectionné pour vous 3 erreurs que les entrepreneurs font trop souvent. Vraiment, j’ai un pincement au cœur quand je vois cela…

1. Prendre Facebook pour une vitrine

Dans le monde du marketing digital, c’est un sujet qui revient très souvent sur la table… Le social media ne convertit pas. Ou très peu !

Wordstream nous a fait une étude très exhaustive où l’on apprend que le taux de clic moyen pour une publication est de 0,9%. Pas fou, c’est clair.Pourtant, le portail de l’auto entrepreneur considère que Facebook est le réseau incontournable

Que ne faut-il pas faire avec Facebook ?

Là, j’ai quelques trucs à dire quand même.. Car il semble vraiment que Facebook soit un piège en temps et attentes des auto-entrepreneurs !

N’utilisez pas toutes vos publications pour convertir…

Mais si! Je suis sûre que vous voyez ces publications de type « Oh aujourd’hui nous avons entré ceci en stock ». Juste en dessous de « Regardez les belles couleurs de mon produit qui n’est pas trop cher ».

Pourquoi ? Parce que vous allez fatiguer et lasser vos likers. Ils vont cesser d’interagir avec vos publications. Et l’algorithme se chargera de ne plus vous afficher sur leur fil d’actualité. Donc vous n’aurez plus du tout de visibilité !

N’abusez pas des emoji

Oui, on le sait les smiley attirent l’œil en contrastant avec le blanc et noir des publications. Mais n’utilisez pas vos publications comme si vos prospects étaient des « potes » (avec trop d’émotions). Évitez également de les infantiliser avec des illustrations dans vos publications… Vous ne parlez pas en rébus dans la vraie vie, si ?

Essayez de décrire quelle émotion cela provoque en vous cette multitude d’emoji…

Ne montrez pas tous vos produits

Vous cassez la magie que produit votre marque, votre histoire, votre énergie. Optez plutôt pour une marketplace ou un site de e-commerce sur lequel exposer vos produits.

Comment utiliser Facebook quand on est auto-entrepreneur, les bonnes pratiques!

Rectifiez le tir avec vos réseaux sociaux …

Utilisez facebook comme une passerelle pour apprendre à connaître vos prospects et vos clients.

Nouez du lien avec eux. Embarquez les dans votre histoire et interagissez vraiment avec eux. Les publications qui engagent le plus appellent l’internaute à partager quelque chose avec vous… Vos publications ne peuvent pas « gaver » les internautes de votre contenu !

Utilisez les emoji intelligemment.

Utilisez les comme des signalétiques pour marquer les points importants ou guider la lecture. L’usage de signalétique est très pratique pour garder l’attention du lecteur de postes très longs. Sinon, utilisez les avec parcimonie. Un emoji pour 5 ou 6 lignes de texte, c’est très bien. Au début ou à la fin d’une ligne…

Engagez vos prospects dans l’aventure.

Au-delà de l’intérêt à développer votre activité autour des réels besoins de vos clients, vous avez un autre intérêt. Vous allez susciter une émotion chez le prospect qui va l’amener à agir, interagir. Pour cela, demandez à ce qu’il parle de lui, exprime une opinion, partage un peu de lui sur votre page..

Partagez votre quotidien d’entrepreneur…

Plus d’histoire, moins d’incitations à l’achat.. Pourquoi ? Le cerveau humain est naturellement attiré par les visages des autres humains. Il traite plus vite ces informations et engage des émotions plus intenses. Car l’humain est un être social… Donc présentez à vos prospects ce que leur cerveau aime : vous, votre visage, des situations quotidiennes banales. Par conséquent, vous allez partager aussi vos émotions, une part de votre histoire, vos valeurs… C’est ainsi qu’un renforce une brand ! C’est la base des techniques de Story telling…

Les supports imprimés…

Je n’ai jamais vu de pires dépenses marketing en print que chez les auto-entrepreneurs…

La conception des cartes de visite…

Plusieurs choses sont à évoquer. D’abord, la brand. Avec Vistaprint, on a vu arriver des cartes de visite pas chères, pré-conçues. L’entrepreneur se perd dans le catalogue et achète un design qui lui plait. Première erreur. Le but d’une charte graphique n’est pas de plaire, mais de transmettre un message et se démarquer par ce message. Le problème des cartes pré-conçues est pluriel :

  • On minimise le travail de conception derrière un print de qualité. C’est mauvais pour le business des graphistes mais aussi pour le vôtre… Vous avez l’impression d’avoir un support efficace mais il ne l’est pas.
  • Si on voulait se démarquer, c’est loupé… Les design proposés n’ont pas tous le même succès… Je pense notamment à celui ci-dessous que nous avons tous vus. Le but d’une charte graphique c’est de vous identifier facilement. Le problème si vous êtes plusieurs avec la même identité graphique, c’est de vous confondre…
  • L’illusion d’avoir investi… Un ami me parlait il y a peu du biais des coûts irrécupérables. En psychologie cognitive, il s’agit de considérer que lorsqu’on a fait un mauvais investissement, on se voile la face et on persiste. Parce qu’on ne veut pas perdre notre investissement. Vous voyez où je veux en venir ? Quand on dépense de l’argent dans une prestation non efficace, on ne veut plus investir dans ce domaine de prestation. On perd donc une chance de se rattraper ou d’obtenir de vrais résultats.
On est d’accord, cette carte, on l’a tous trop vue ?

Mon avis résumé sur les templates…

On peut considérer que les templates vous donnent le sentiment de simplicité. Ils vous donnent aussi le prix de la simplicité, mais pas les résultats attendus. Vous perdez ainsi confiance en les outils du marketing… Alors qu’un outil ne remplace jamais un technicien… Oui, vous imaginez bien que quelqu’un qui ne sait pas sculpter, avec le meilleur des couteaux, il ne fera rien de bon… Ou qu’une couturière sans machine à coudre fera toujours mieux qu’une personne qui ne sait pas coudre mais est équipée… Voilà.

L’usage des cartes de visite…

J’en parle dans un autre article, dédié à Noël… Mais en gros, les cartes de visite sont mal utilisées par les auto-entrepreneurs… Ils en mettent partout, les donnent à n’importe qui et perdent à la fois en cohérence, crédibilité, temps, énergie et argent. Beaucoup de perte, oui…

La carte de visite est un contact privilégié

Oui. Mais cela sert dans le cadre d’un échange de coordonnées. Je prends vos coordonnées, mais moi j’ai une carte, je vous simplifie l’échange. Dans le cadre d’un contact BtoC1 Business to customer, Entreprise vers un particulier, en opposition au BtoB, Business to business, Entreprise vers entreprise, vous devriez offrir votre contact en échange d’un autre contact.

La disposition des cartes

Ensuite, une autre erreur commune, c’est de laisser ses cartes dans les commerces. Comme ça. Posé sur le comptoir. Sans explication. Au milieu des autres.

Le coin des cartes de visite invisibles …

Personnellement, je préfère vous inviter à déposer un joli support de cartes qui transmet un message. Dans mon cas, je mettrais à pôle emploi (stratégique) ou en médiathèque, un support pour cartes avec un message comme celui qui suit.

« Faites vous partie des 75% d’entrepreneurs dont le CA n’a pas dépassé les 8000 euros cette année? Oui? Alors contactez moi, on va essayer d’arranger cela. »

Un exemple de formulation pour mon activité de consultante fonctionnnelle et marketing spécialisée en auto-entreprise

Il y aurait aussi un flyer sur les possibilités de financement par la région, ou un livret de conseils à consulter sur place.Encore une fois, la clé c’est de faire bien ou s’abstenir. Il ne faut pas pervertir l’image de votre marque auprès de vos cibles… Si vous faites partie du décor, vous n’aurez jamais une place de choix.

Les flyers

Vous vous rappelez de cette belle époque du consumérisme ? Avec des flyers et des catalogues dans les boîtes aux lettres ? À l’heure du data, du tout numérique et de la Behavioral Economic, pourquoi perdre de l’argent ?Vous en aurez pour aussi cher à envoyer un livret de conseils ou à rédiger un livre blanc sur votre site.

Produisez du contenu, intéressez vos prospects, montrez votre pertinence. On est dans une phase de dégoût des publicités. Essayez de ne pas être le publicitaire que vous évitez… J’ai en horreur les flyers tous les weekends sur mon parebrise, posés pendant le marché, pour me redire toujours la même chose… Alors quand je conçois des flyers, je préfère concevoir de l’infographie ou des conseils ou un appel à l’action.Appliquez nombre de conseils comportementaux que je vous ai donnés sur Facebook sur vos flyers.

Une autre erreur très fréquente avec les flyers… C’est de brander aux couleurs de l’entreprise… HAHA ! Non. Un logo dans un coin suffira bien… Intéressez le lecteur suffisamment pour qu’il ait envie de connaître la source… N’étalez pas votre charte graphique. C’est infantilisant et condescendant pour les consommateurs.

L’erreur ultime valable sur tous les supports

Je suis vraiment désolée si on ne vous l’a jamais dit avant… Encore plus si on vous a menti à ce propos.

On ne peut pas concevoir une publicité efficace en quelques minutes

Quand je parle de la conception, je ne pas de la production, réalisation ou diffusion. Rédiger un message qui capte l’esprit de votre interlocuteur, choisir les couleurs, la mise en page, ce sont déjà des étapes tardives. Le marketing est une science statistique qui s’appuie sur des études de marché2 Market en anglais. Oui, logique quand on y pense...

Les auto-entrepreneurs se ruent sur la production et la diffusion et oublient l’étape initiale de conception. Saviez vous que Concepteur est la traduction la plus proche pour Designer ? Parfois on voit un peu trop vite le bénéfice que peut se faire un prestataire, mais un peu moins les compétences qu’il a en main.

J’accuse, personnellement, le discount de la communication. Je pense à des entreprises comme Wix, Vistaprint ou Facebook qui vous font croire que le marketing est facile et accessible à tous. Alors que ce qui est accessible à tous, c’est de payer, ou de leur fournir des données. Ces entreprises sont utiles plutôt en complément d’une prestation de conception !

Je ne vous dis pas d’arrêter de produire votre marketing seul !

Attention, je pense aussi que les prestataires marketing ont leur part de responsabilité. Probablement qu’ils n’ont pas su être accessibles aux auto-entreprises. Et pour leur défense : on ne peut pas dire que cibler les indépendants est facile ou rentable… Car vous explosez les codes de l’entrepreneuriat !

Apprenez, lisez et écoutez des marketers parler de ce qu’ils font dans de grandes entreprises. Sur Via Nebula, j’essaye de développer le concept de stratégie de compétences. Il s’agit de devenir expert de son propre business. C’est pour rester autonome et savoir solliciter les bonnes aides auprès des bons professionnels.

Publicité à l’arrache, plus jamais. Des protocoles !

Premièrement, décrivez une campagne marketing comme un processus en plusieurs étapes. Commencez toujours par le ciblage : Qui vous voulez touchez ? Que voulez-vous lui faire comprendre ? Quel intérêt ont les gens à vous suivre ? Ensuite, développez l’expérience de vos clients. Concentrez vous sur l’expérience d’achat, les émotions durant le tunnel de vente.

Planifiez à l’avance

Je ne le dis jamais assez… Vous devez avoir le temps de vous retourner ou changer la direction d’un des éléments d’une campagne. Mais pour cela, il faut mesurer ses campagnes…

Une pratique en design thinking UX est de recréer un parcours client tout en visuel, imprimé pour mieux planifier et prévoir les erreurs possibles.

Pour appliquer les autres conseils : Opérationnalisez !

En sciences humaines, l’opérationnalisation, c’est l’étape où on traduit un comportement ou un fait en indicateur statistique. Chaque campagne a son lot d’indicateurs. Lors d’une publicité Facebook, par exemple, déterminez comment vous saurez qu’elle est réussie : le nombre d’engagement, d’impressions, de clics ?

Si vous définissez un KPI3 Key Progress Indicator, l’indicateur clé de votre progrès , vous avez un viseur pour vos leviers.

Voilà, c’est tout pour ce petit dossier. J’espère que vous ne ferez plus jamais ces erreurs! Il y en a bien d’autres à relever, notamment le fait de mener des actions marketing à l’encontre de votre personnalité… Mais cet article est déjà suffisamment complet.Bien sûr, partagez cet articles aux personnes que vous avez reconnu dans ces erreurs afin de les aider à progresser.

Axelle Abbadie – Consultante marketing de contenu (UX – SEO – Stratégie)

Je suis entrée dans le marketing par la SEO et le graphisme, en autodidacte. Durant 2 ans, j’ai accompagné des entrepreneurs individuels dans leur démarche marketing, organisationnelle et qualitative. Pour mieux m’adapter aux entrepreneurs individuels, j’ai complété ma boite à outils : je suis diplômée de psychologie, de l’Université Toulouse Jean Jaurès. Actuellement sous le statut Étudiant-Entrepreneur, au dispositif PÉPITE de Toulouse, je me dirige vers un diplôme d’ingénieur en pédagogie.

Je suis aussi passionnée de photographie et grande consommatrice de chicorée ✌️

Tu veux mon livre blanc ?

Donne moi ton adresse mail que je te l'envoie. Il est possible que je te prévienne quand un nouveau livre blanc ou contenu gratuit sera disponible. De plus, tu recevras ma newsletter 🚀

 

Merci 👌 C'est reçu, je t'envoie ça !

La formation sort bientôt !

La formation sort bientôt !

Tu peux être informé(e) en avant première en t'inscrivant sur cette liste.

 

Merci 👌 Je t'enverrai un petit mail!

Un petit doc qui reprend les bases !

Donne moi ton adresse mail que je te l'envoie. Il est possible que je te prévienne quand un nouveau livre blanc ou contenu gratuit sera disponible. De plus, tu recevras ma newsletter 🚀

Merci 👌 C'est reçu, je t'envoie ça !

Des usagers qui construisent un projet de connaissance avec des livres et cela illustre parfaitement la pédagogie

J'offre mes modules aux inscrits !

Via Nebula ferme son blog, car je souhaite me soustraire aux contraintes liées au SEO.

Tous les mois, reçois :

- Du contenu exclusif en PsychoMarketing
- Plein d'outils pour travailler en accord avec ton éthique
- Une sélection des meilleurs articles qui forgent ma pratique

Tout cela gratuitement !

Chaque mois, le dossier précédent devient payant 😉 Alors n'attends pas...

Merci 👌 N'oublie pas de confirmer ton email !